Certificat Économie Énergie pour chaufferie, PAC, récup. de chaleur et GTB

Certificat Économie Énergie pour le Secteur Tertiaire

Plus de détails sur les opérations, le matériel et les équipements thermiques tertiaires

Règles d'éligibilité pour un récupérateur de chaleur à condensation sur chaudière

Cette opération s’applique aux bâtiments tertiaires existants, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à mettre en place un récupérateur de chaleur à condensation sur une chaudière existante, pour un système de chauffage collectif à combustible. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-110.

Règles d'éligibilité pour une chaudière collective haute performance
Cette opération s’applique aux locaux tertiaires existants et réservés à une utilisation professionnelle, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer une chaudière de haute performance énergétique pour un système de chauffage central à combustible. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-102.

Règles d'éligibilité pour un système de gestion technique du bâtiment, chauffage et ECS

Cette opération s’applique aux bâtiments tertiaires existants, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer un système de gestion technique du bâtiment pour un usage chauffage ou un usage chauffage et eau chaude sanitaire. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • Mise en place réalisée par un professionnel,
  • Le système assure les fonctions de régulation de classe B au sens de la norme NF EN 15232:2012 pour les usages chauffage et, le cas échéant, eau chaude sanitaire.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-116.

Règles d'éligibilité pour l'installation d'un robinet thermostatique

Cette opération s’applique aux locaux tertiaires existants et réservés à une utilisation professionnelle, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer des robinets thermostatiques sur des radiateurs existants, raccordés à un système de chauffage central à combustible avec chaudière existante. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-104.

Règles d'éligibilité pour un radiateur basse temprérature, chauffage central

Cette opération s’applique aux bâtiments tertiaires existants, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à mettre en place des radiateurs basse température pour un système de chauffage central. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • Mise en place réalisée par un professionnel,
  • Les radiateurs sont dimensionnés à un delta de température nominal DT nom ? 40 K suivant la norme EN 442.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-105.

Règles d'éligibilité pour une pompe à chaleur à absorption de type air/eau ou eau/eau

Cette opération s’applique aux locaux tertiaires existants et réservés à une utilisation professionnelle, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer une pompe à chaleur (PAC) à absorption de type air/eau ou eau/eau fonctionnant au gaz naturel ou au propane. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-140.

Règles d'éligibilité pour une pompe à chaleur de type air/eau ou eau/eau

Cette opération s’applique aux locaux tertiaires existants et réservés à une utilisation professionnelle, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer une pompe à chaleur (PAC) de type air/eau ou eau/eau. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-113.

Règles d'éligibilité pour une pompe à chaleur à gaz de type air/eau

Cette opération s’applique aux bâtiments tertiaires existants, de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à installer une pompe à chaleur (PAC) à moteur gaz de type air/eau. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-141.

Règles d'éligibilité pour le raccordement d’un bâtiment tertiaire à un réseau de chaleur

Cette opération s’applique aux bâtiments tertiaires existants. Ces travaux consistent à mettre en place un raccordement d’un bâtiment tertiaire existant à un réseau de chaleur existant. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

La mise en place est réalisée par un professionnel,

Le bâtiment n’a jamais été raccordé à un réseau de chaleur avant la réalisation de l’opération,

La preuve de réalisation de l’opération est le contrat de fourniture de chaleur entre le bénéficiaire de l’opération et le gestionnaire du réseau,

La date d’achèvement de l’opération est la date de prise d’effet du contrat de fourniture de chaleur ou de première livraison de chaleur mentionnée au contrat,

Le document de preuve de réalisation de l’opération produit à l’appui de la demande de certificats d’économies d’énergie comporte les extraits d’intérêt du contrat de fourniture de chaleur mentionnant :
– les parties signataires et leurs signatures (nom ou raison sociale, adresse et représentants) ;
– la puissance souscrite ;
– la date de signature du contrat et celle de sa prise d’effet ou de la première livraison de chaleur ;
– la désignation, l’adresse et la surface chauffée desservie par le réseau de chaleur lors de ce raccordement.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-127.

Règles d'éligibilité pour la régulation par programmation d’intermittence

Cette opération s’applique aux locaux du secteur tertiaire existants de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m². Ces travaux consistent à mettre en place , sur un système de chauffage existant, un équipement ayant la fonction de programmation d’intermittence à heures fixes (thermostat programmable). Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • La mise en place est réalisée par un professionnel,
  • L’équipement possède les fonctions de programmation d’intermittence au sens de la norme EN 12098 Régulation pour les systèmes de chauffage partie 5 : programmateurs d’intermittences pour les systèmes de chauffage.
  • La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un programmateur d’intermittence au sens de la norme EN 12098-5.

A défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est accompagnée d’un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence mis en place est un programmateur d’intermittence au sens de la norme EN 12098-5.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-108.

Règles d'éligibilité pour un optimiseur de relance en chauffage collectif

Cette opération s’applique aux locaux du secteur tertiaire existants de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000m². Ces travaux consistent à installer un optimiseur de relance sur un circuit de chauffage collectif à combustible existant. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • Mise en place réalisée par un professionnel,
  • Le dispositif est équipé d’un programmateur d’intermittence avec auto adaptation des horaires de changement de phase de chauffage au sens de la norme EN 12098 Régulation pour les systèmes de chauffage partie 1 : Équipement de régulation pour les systèmes de chauffage à eau chaude.

  • La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un optimiseur de relance au sens de la norme NF EN 12098-1.

A défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est accompagnée d’un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence mis en place est un optimiseur de relance au sens de la norme NF EN 12098-1.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche BAT-TH-109.

Notre service en ligne

Les montants dispensés par les CEE ne sont pas si faciles à calculer. C’est pourquoi, nous avons créé un logiciel qui analyse les paramètres du lieu de travaux et estime ce montant. Plus besoin de perdre votre temps et votre énergie en recherchant !

Notre simulateur fait le travail à votre place. De plus, si vous avez des questions ou des incompréhensions, n’hésitez pas à contacter notre service d’assistance. Ce service est gratuit, nous tenons à ce que vous soyez satisfait et que vous puissiez économiser de l’énergie.