BAT-TH-154 : Récupération instantanée de chaleur sur eaux grises

BAT-TH-154 : Récupération instantanée de chaleur sur eaux grises

1. Secteur d’application

Bâtiment tertiaire existant à usage suivant :
– Hôtellerie
– Établissement sportif
– Santé
– Terrain de camping équipé de blocs sanitaires collectifs
– Salon de coiffure
– Piscine recevant du public

2. Dénomination

Mise en place d’un système de récupération instantanée de la chaleur sur les eaux grises pour la production d’eau chaude sanitaire ou le préchauffage des eaux de bassin de piscine.
Pour les secteurs hôtellerie, établissement sportif, santé, terrain de camping et salon de coiffure, les eaux grises sont les eaux issues des douches, des baignoires, des lavabos ou des éviers. Pour les piscines recevant du public, les eaux grises sont les eaux de bassin évacuées lors du processus de renouvellement de l’eau et/ou du nettoyage des filtres. Les forfaits à prendre en compte pour une opération visant des douches de piscines sont ceux du secteur Etablissement sportif.

Le système de récupération instantanée de chaleur sur les eaux grises permet la récupération de l’énergie perdue sous forme de chaleur lors de l’évacuation des eaux grises grâce à un échangeur passif qui transfère cette énergie directement à l’eau froide alimentant le système de production d’eau chaude sanitaire du bâtiment ou, pour les piscines, l’eau froide sanitaire alimentant les bassins. Le puisage de l’eau et son rejet se font de manière simultanée.

3. Conditions pour la délivrance de certificats

La mise en place est réalisée par un professionnel.

La mise en place est réalisée par un professionnel.
Le montage de l’installation est configuré soit en débits égaux soit en débits inégaux. Le montage est dit configuré en débits égaux si la quantité d’eau froide circulant dans l’échangeur est égale à la quantité d’eaux grises évacuées. Dans le cas contraire, le montage est dit configuré en débits inégaux.

Récupération instantanée de chaleur sur eaux grises pour la production d’eau chaude sanitaire :
Le taux d’efficacité nominal ε du système de récupération de chaleur doit être supérieur ou égal à 35%. Ce taux d’efficacité nominal est mesuré par un organisme indépendant accrédité selon la norme NF EN ISO/IEC 17025 par le COFRAC ou tout autre organisme d’accréditation signataire de l’accord européen multilatéral pertinent pris dans le cadre de la coordination européenne des organismes d’accréditation. Il est mesuré sur la base du référentiel CAPE/RECADO-PQE pour la mesure des performances de système de récupération de chaleur sur des eaux grises.

La preuve de la réalisation de l’opération mentionne :
– La mise en place d’un système de récupération instantanée de chaleur sur eaux grises pour la production d’eau chaude sanitaire,
– Le mode d’installation du système de récupération en débits égaux ou inégaux,
– Le nombre d’unités propre à l’opération (selon le cas, il s’agit du nombre de douches raccordées au système, du nombre de chambres équipées du système ou du nombre de salons équipés)
– L’efficacité du système de récupération de chaleur mesuré selon le protocole de test CAPE/RECADOPQE.

Le document justificatif spécifique à l’opération est le document attestant l’efficacité du système de récupération de chaleur mesurée selon le protocole de test CAPE/RECADO-PQE par l’organisme indépendant accrédité.

Récupération instantanée de chaleur sur eaux grises pour le préchauffage des eaux de bassin de piscine :
Le taux d’efficacité nominal ε du système de récupération de chaleur doit être supérieur ou égal à 35%. Il est mesuré en prenant en compte les paramètres suivants : le fluide du circuit primaire et secondaire est de l’eau ; la température d’entrée du circuit primaire est de 28°C, la température d’entrée du circuit secondaire est de 12,3°C ; les débits du fluide du circuit primaire et du circuit secondaire sont de 20 L /min.
L’essai et le matériel de mesurage sont certifiés COFRAC selon la norme NF EN ISO/IEC 17025.

La mesure sur l’échangeur thermique est réalisée conformément aux normes NF EN 247 Décembre 1997 (Échangeurs thermiques – Terminologie), NF EN 305 Novembre 1997 (Échangeurs thermiques – Définitions de la
performance des échangeurs thermiques et procédure générale d’essai pour la détermination de la performance de tous les échangeurs thermiques) et NF EN 306 Novembre 1997 (Échangeurs thermiques – Méthodes de mesurage des paramètres nécessaires à l’évaluation des performances).

La preuve de la réalisation de l’opération mentionne :
– La mise en place d’un système de récupération instantanée de chaleur sur eaux grises pour le préchauffage des eaux de bassin de piscine,
– Le mode d’installation du système de récupération en débits égaux ou inégaux,
– L’efficacité du système de récupération de chaleur.

Les documents justificatifs spécifiques à l’opération sont d’une part le document attestant l’efficacité du système de récupération de chaleur mesurée selon les normes NF 247, NF 305 et NF 306 et selon le protocole de test présenté ci-dessus et d’autre part une copie du carnet sanitaire ainsi qu’un bilan de la fréquentation (nombre de baigneurs) fournis par le gestionnaire de la piscine couvrant la dernière année d’activité précédent la date d’engagement de l’opération.

N.B : Dans le cas où tous les bassins d’une piscine ne seraient pas équipés du système de récupération, le bilan de la fréquentation ne portera que sur les baigneurs ayant fréquenté les bassins équipés. Cette donnée pourra être déterminée via une étude d’implantation réalisée par un professionnel et validée par le gestionnaire de la piscine.
Cette étude sera ajoutée aux documents justificatifs spécifiques à l’opération.

4. Durée de vie conventionnelle

15 ans.

5. Montant de certificats en kWh cumac

Cas 1 : Débits inégaux*

*En préchauffage du système de production d’eau chaude sanitaire ou en préchauffage du mitigeur d’eau froide de la douche.

Cas 2 : Débits égaux**

**En préchauffage à la fois du système de production d’eau chaude sanitaire et du mitigeur d’eau froide de la douche et en préchauffage des eaux de bassin de piscines recevant du public.
NB : Les forfaits à prendre en compte pour une opération visant des douches de piscines sont ceux du secteur établissements sportifs.
NB : Pour une efficacité énergétique ε du récupérateur de 35%, la valeur prise en compte dans le calcul est de 0,35.

Les étapes

Quelles sont les étapes de la démarche pour le financement par certificats d’économie d’énergie ? Tout d’abord, il faut que vous réalisiez une simulation qui déclenchera la création d’un dossier. Lorsque vous aurez demandé une offre ferme, vous devrez choisir un installateur. Ensuite, à la fin des travaux…

lire plus

Un financement CEE et une assistance gratuite

Nous vous aidons à trouver un Certificat Économie Énergie adapté à vos travaux et nous vous fournissons un guide sur mesure pour votre projet. Le contrôle de la qualification de votre projet, de la qualification de votre installateur et de la facture sont garantis…

lire plus

Une assistance personnalisée et gratuite

Avant vos travaux : Nous vous aidons à trouver les opérations remboursables par les CEE. Votre montant est calculé en ligne et sans donner vos coordonnées, en quelques secondes. L’inscription à notre service est libre. Nous cherchons automatiquement le meilleur CEE,…

lire plus

BAT-TH-111 : Chauffe-eau solaire – Tertiaire

BAT-TH-111 : Chauffe-eau solaire – Tertiaire

1. Secteur d’application

Bâtiments tertiaires existants en France métropolitaine.

2. Dénomination

Mise en place d’un chauffe-eau solaire collectif pour la production d’eau chaude sanitaire.

 

3. Conditions pour la délivrance de certificats

Les capteurs hybrides sont exclus.
La mise en place est réalisée par un professionnel.

Les capteurs ont :
– une certification CSTBat ou Solarkeymark ;
– ou des caractéristiques de performance et de qualité équivalentes établies par un organisme établi dans l’Espace économique européen et accrédité selon les normes NF EN ISO/CEI 17025 et NF EN 45011 par le Comité français d’accréditation (COFRAC) ou tout autre organisme d’accréditation signataire de l’accord européen multilatéral pertinent pris dans le cadre de European co-operation for Accreditation (EA), coordination européenne des organismes d’accréditation.

La surface de capteurs à installer, les besoins annuels en eau chaude sanitaire à produire par l’énergie solaire, le taux de couverture solaire et la production solaire utile sont déterminés dans l’étude de dimensionnement de l’installation. Ce dimensionnement de l’installation est réalisé par un bureau d’étude.
La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un chauffe-eau solaire collectif et la surface totale de capteurs solaires thermiques posés.

À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et la surface totale de capteurs solaires posés, et elle est complétée par un (des) document(s) issu(s) du fabricant ou d’un organisme établi dans l’Espace économique européen et accrédité selon les normes NF EN ISO/CEI 17025 et NF EN 45011 par le Comité français d’accréditation (COFRAC) ou tout autre organisme d’accréditation signataire de l’accord européen multilatéral pertinent pris dans le cadre de European co-operation for Accreditation (EA), coordination européenne des organismes d’accréditation. Ce document indique que l’équipement de marque et référence mis en place est un chauffe-eau solaire collectif.

Les documents justificatifs spécifiques à l’opération sont :
– la certification CSTBat ou SolarKeymark des capteurs solaires, ou les pièces justifiant de son équivalence. En cas de mention d’une date de validité, ce document est considéré comme valable jusqu’à un an après la date de fin de validité.
– l’étude de dimensionnement de l’installation.

    4. Durée de vie conventionnelle

    22 ans.

     

    5. Montant de certificats en kWh cumac

    B est le besoin annuel en eau chaude sanitaire à produire par l’énergie solaire exprimé en kWh par an.
    T est le taux de couverture du chauffe-eau solaire collectif (exprimé en %) avec T = (PES/B) x 100.
    PES est la production solaire utile (exprimé en kWh/an).

    Les valeurs de B, T et PES sont issues de l’étude de dimensionnement.

    Les étapes

    Quelles sont les étapes de la démarche pour le financement par certificats d’économie d’énergie ? Tout d’abord, il faut que vous réalisiez une simulation qui déclenchera la création d’un dossier. Lorsque vous aurez demandé une offre ferme, vous devrez choisir un installateur. Ensuite, à la fin des travaux…

    lire plus

    Un financement CEE et une assistance gratuite

    Nous vous aidons à trouver un Certificat Économie Énergie adapté à vos travaux et nous vous fournissons un guide sur mesure pour votre projet. Le contrôle de la qualification de votre projet, de la qualification de votre installateur et de la facture sont garantis…

    lire plus

    Une assistance personnalisée et gratuite

    Avant vos travaux : Nous vous aidons à trouver les opérations remboursables par les CEE. Votre montant est calculé en ligne et sans donner vos coordonnées, en quelques secondes. L’inscription à notre service est libre. Nous cherchons automatiquement le meilleur CEE,…

    lire plus

    Questions fréquentes

    Savez-vous à quoi correspondent les kWh cumac ou l’Attestation sur l’Honneur ? Consultez notre « dictionnaire » sur les certificats d’économie d’énergie. Devenez un expert !

    lire plus

    Mes futures économies

    En 5 minutes, obtenez un financement grâce aux Certificats Économie Énergie. Avec votre simulateur de financement par Certificat Économie Énergie et vos données, calculez le montant que vous pouvez recevoir pour vos futurs travaux. Les formules de calculs utilisées par…

    lire plus

    BAT-TH-156 : Freecooling par eau de refroidissement en substitution d’un groupe froid pour la climatisation

    BAT-TH-156 : Freecooling par eau de refroidissement en substitution d’un groupe froid pour la climatisation

    1. Secteur d’application

    Bâtiment tertiaire existant.

    2. Dénomination

    Mise en place ou intégration dans une installation de climatisation existante ou neuve d’un système de freecooling par eau de refroidissement, en substitution d’un groupe froid, permettant de refroidir un réseau hydraulique de climatisation en utilisant l’air extérieur.
    Le système peut être constitué d’un aéroréfrigérant neuf avec ou sans échangeur ou d’une tour aéroréfrigérante (TAR) neuve avec échangeurs, et comporte dans tous les cas un système d’automatisme et de régulation.

    3. Conditions pour la délivrance de certificats

    La mise en place est réalisée par un professionnel.
    Le système de freecooling installé est dimensionné pour couvrir, lorsqu’il fonctionne, 100% du besoin nominal en froid quand la température extérieure est au moins 3°C inférieure à la température de consigne.

    La mise en place du système de freecooling fait l’objet d’une étude de dimensionnement préalable établie, datée et signée par un professionnel ou un bureau d’étude précisant :
    – les besoins en froid du bâtiment en fonction des périodes de l’année,
    – le descriptif des installations avant et après travaux,
    – le descriptif des équipements installés en vue de permettre le refroidissement de l’eau en substitution du groupe froid,
    – la justification que le système installé est capable de couvrir 100% du besoin nominal en froid du bâtiment,
    – les caractéristiques (marque, référence et puissance électrique nominale en kW) du groupe de production de froid (mono-compresseur ou multi-compresseurs),
    – et une évaluation des économies d’énergie attendues en fonction de la marche prévisible des installations (heures de fonctionnement, taux de charge…).

    La preuve de réalisation de l’opération mentionne l’installation d’un système de freecooling par eau de refroidissement utilisant l’air extérieur.
    À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un système de freecooling par eau de refroidissement utilisant l’air extérieur.
    Le document justificatif spécifique à l’opération est l’étude de dimensionnement préalable à la mise en place du système de freecooling par eau de refroidissement, en substitution d’un groupe froid, utilisant l’air extérieur.

    4. Durée de vie conventionnelle

    14 ans.

    5. Montant de certificats en kWh cumac

    La température de consigne du réseau hydraulique correspond à la température de départ du groupe de production de froid.
    Pcompresseurs est la puissance électrique nominale (en kW) figurant sur la plaque signalétique du groupe mono-compresseur ou multi-compresseurs raccordé au système de freecooling pour la plage de température de consigne du réseau concernée ou à défaut celle indiquée sur un document issu du fabricant du groupe mono-compresseur ou multi-compresseurs raccordé au système de freecooling pour la plage de température de consigne du réseau concernée. La puissance du ou des compresseurs de secours n’est pas à comptabiliser.
    Un groupe de production de froid ne peut faire l’objet que d’une seule délivrance de certificats d’économies d’énergie pour la mise en place d’un système de freecooling.

    Les étapes

    Quelles sont les étapes de la démarche pour le financement par certificats d’économie d’énergie ? Tout d’abord, il faut que vous réalisiez une simulation qui déclenchera la création d’un dossier. Lorsque vous aurez demandé une offre ferme, vous devrez choisir un installateur. Ensuite, à la fin des travaux…

    lire plus

    Un financement CEE et une assistance gratuite

    Nous vous aidons à trouver un Certificat Économie Énergie adapté à vos travaux et nous vous fournissons un guide sur mesure pour votre projet. Le contrôle de la qualification de votre projet, de la qualification de votre installateur et de la facture sont garantis…

    lire plus

    Prime CEE : Chauffe-eau solaire (France d’outre-mer)

    CEE pour un chauffe-eau solaire
    (France d’outre-mer)

    Bientôt disponible.

    Chauffe-eau solaire
    (France d’outre-mer)

    Opération :

    Cette opération consiste à installer un chauffe-eau solaire individuel (CESI) ou d’un chauffe-eau solaire collectif à appoint centralisé (CESC) ou à appoint individualisé (CESCI) pour la production d’eau chaude sanitaire en France d’outre-mer. Elle concerne les bâtiments tertiaires existants ou neufs en France d’outre-mer.

    À savoir :

    Grâce aux Certificats Économie Énergie, vous pouvez obtenir un montant vous permettant de financer des travaux pour améliorer votre confort. En plus de cela, en utilisant ce simulateur, vous bénéficiez d’une assistance gratuite avant, pendant et après vos travaux. Nos équipes sont à votre disposition pour vous accompagner tout au long de vos démarches.

    BAT-SE-105 : Abaissement de la température de retour vers un réseau de chaleur

    BAT-SE-105 : Abaissement de la température de retour vers un réseau de chaleur

    1. Secteur d’application

    Bâtiments tertiaires existants raccordés à un réseau de chaleur existant en France métropolitaine.

    2. Dénomination

    Mise en place, sur les circuits secondaires de chauffage et d’eau chaude sanitaire du bâtiment, d’un système permettant l’abaissement de la température de retour vers le réseau de chaleur, en supprimant l’ensemble des points de recyclage et/ou des situations de débit constant dans la ou les sous-stations.

    3. Conditions pour la délivrance de certificats

    La mise en place est réalisée par un professionnel.

    Pour l’abaissement de la température de retour vers le réseau de chaleur, trois types d’interventions sont possibles sur la (ou les) sous-station(s) du bénéficiaire :

     – la suppression de l’ensemble des points de recyclage dans la sous-station raccordée au réseau de chaleur ;

    – la suppression de l’ensemble des points de recyclage dans la sous-station raccordée au réseau de chaleur ;

    – ou la suppression de l’ensemble des points de recyclage et l’équilibrage de l’ensemble des sous-stations raccordées au réseau de chaleur ;

    – ou la suppression de l’ensemble des points de recyclage et l’équilibrage de l’ensemble des sous-stations implantées sur le circuit secondaire de distribution de la chaleur concernées par l’opération.

    La mise en place d’un système permettant l’abaissement de la température de retour vers le réseau fait l’objet d’une étude technique préalable établie par un professionnel ou un bureau d’études.
    Cette étude comporte un schéma de principe de la distribution de chaleur dans le (les) bâtiment(s), l’état initial avant travaux précisant notamment l’emplacement de l’ensemble des sous-stations, la présence soit de points de recyclage soit d’une situation de débit constant générant une température de retour trop élevée vers le réseau de chaleur, le descriptif des travaux à réaliser afin d’abaisser la température de retour vers le réseau de chaleur et indiquant les équipements à installer dans la ou les sous-station(s) concemée(s) ainsi que l’état final prévu après travaux. Le gestionnaire du réseau approuve ce document en le signant.

    La preuve de réalisation de l’opération mentionne les sous-stations traitées et l’un des trois types d’interventions définis ci-dessus.
    Le document spécifique à l’opération est l’attestation, établie par le professionnel, d’absence de points de recyclage et de situation de débit constant. Pour les cas d’intervention sur un circuit de distribution avec plusieurs sous-stations, ce document spécifique atteste, de plus, de la bonne répartition des débits, soit par la mesure des débits, soit par mesure des températures de retour, vannes de régulation positionnées en grande ouverture. Le gestionnaire du réseau approuve ce document en le signant.
    Les circuits secondaires du (des) bâtiment(s) concemé(s) ne peuvent donner lieu qu’à une seule délivrance de certificats d’économies d’énergie au moyen de la présente fiche d’opération standardisée.

    4. Durée de vie conventionnelle

    12 ans.

    5. Montant de certificats en kWh cumac

    Les étapes

    Quelles sont les étapes de la démarche pour le financement par certificats d’économie d’énergie ? Tout d’abord, il faut que vous réalisiez une simulation qui déclenchera la création d’un dossier. Lorsque vous aurez demandé une offre ferme, vous devrez choisir un installateur. Ensuite, à la fin des travaux…

    lire plus

    Un financement CEE et une assistance gratuite

    Nous vous aidons à trouver un Certificat Économie Énergie adapté à vos travaux et nous vous fournissons un guide sur mesure pour votre projet. Le contrôle de la qualification de votre projet, de la qualification de votre installateur et de la facture sont garantis…

    lire plus

    Une assistance personnalisée et gratuite

    Avant vos travaux : Nous vous aidons à trouver les opérations remboursables par les CEE. Votre montant est calculé en ligne et sans donner vos coordonnées, en quelques secondes. L’inscription à notre service est libre. Nous cherchons automatiquement le meilleur CEE,…

    lire plus

    Questions fréquentes

    Savez-vous à quoi correspondent les kWh cumac ou l’Attestation sur l’Honneur ? Consultez notre « dictionnaire » sur les certificats d’économie d’énergie. Devenez un expert !

    lire plus

    Mes futures économies

    En 5 minutes, obtenez un financement grâce aux Certificats Économie Énergie. Avec votre simulateur de financement par Certificat Économie Énergie et vos données, calculez le montant que vous pouvez recevoir pour vos futurs travaux. Les formules de calculs utilisées par…

    lire plus

    BAT-TH-142 – Déstratificateur ou brasseur d’air

    BAT-TH-142 – Déstratificateur ou brasseur d’air

    1. Secteur d’application

    Bâtiment tertiaire de surface totale chauffée inférieure ou égale à 10 000 m².

    2. Dénomination

    Mise en place de déstratificateurs ou brasseurs d’air pour l’homogénéisation de la température de l’air d’un local de grande hauteur chauffé par un système convectif et/ou radiatif.
    Les systèmes radiatifs de chauffage de « zone » ou de « poste » ne sont pas éligibles à l’opération.

    3. Conditions pour la délivrance de certificats

    La mise en place est réalisée par un professionnel.

    Les besoins en déstratificateurs ou brasseurs d’air sont déterminés par une note de dimensionnement établie par un professionnel ou un bureau d’études précisant au minimum la hauteur du local, le descriptif des moyens de chauffage avec leurs puissances ainsi que les préconisations d’installation de déstratificateurs ou brasseurs d’air précisant en particulier leur nombre.
    Le local équipé de déstratificateurs ou brasseurs d’air a une hauteur sous plafond ou sous faîtage d’au moins 5 mètres.
    Les déstratificateurs ou brasseurs d’air sont équipés d’un thermostat.
    La preuve de la réalisation de l’opération mentionne la mise en place de déstratificateurs ou brasseurs d’air équipés d’un thermostat, ainsi que leur nombre.
    A défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’équipements avec leurs marques et références et nombres et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que les équipements de marques et références installés sont des déstratificateurs ou brasseurs d’air équipés d’un thermostat.
    Le document justificatif spécifique à l’opération est la note de dimensionnement. Le nombre d’équipements installés doit être cohérent avec les préconisations de la note de dimensionnement.

    4. Durée de vie conventionnelle

    15 ans.

    5. Montant de certificats en kWh cumac

    Le montant de certificats d’économies d’énergie est déterminé pour l’ensemble du local chauffé.

    Installation de déstratificateurs ou brasseurs d’air dans un bâtiment dédié aux activités sportives ou aux transports :
    – Local chauffé par un système convectif :

    – Local chauffé par un système radiatif :

    Installation de déstratificateurs ou brasseurs d’air dans un bâtiment dédié au commerce, aux spectacles ou
    conférences, aux loisirs ou aux lieux de culte :
    – Local chauffé par un système convectif :

    – Local chauffé par un système radiatif :

    Lorsqu’un local est chauffé par un système convectif et un système radiatif, les montants en certificats peuvent être
    cumulés. La puissance nominale du système de chauffage est la somme des puissances nominales des équipements qui
    composent ce système de chauffage.

    Les étapes

    Quelles sont les étapes de la démarche pour le financement par certificats d’économie d’énergie ? Tout d’abord, il faut que vous réalisiez une simulation qui déclenchera la création d’un dossier. Lorsque vous aurez demandé une offre ferme, vous devrez choisir un installateur. Ensuite, à la fin des travaux…

    lire plus

    Un financement CEE et une assistance gratuite

    Nous vous aidons à trouver un Certificat Économie Énergie adapté à vos travaux et nous vous fournissons un guide sur mesure pour votre projet. Le contrôle de la qualification de votre projet, de la qualification de votre installateur et de la facture sont garantis…

    lire plus