Récupération de chaleur sur tour aéroréfrigérante

CEE pour votre récupérateur de chaleur sur tour aéroréfrigérante

Récupérateur de chaleur sur tour aéroréfrigérante

Opération :

Cette opération consiste à installer un récupérateur de chaleur sur tour aéroréfrigérante. Cette installation est faite pour une utilisation sur site.

Attention, cette opération n’est pas applicable au secteur de la production d’électricité.

A savoir :

Les tours aéroréfrigérantes sont très utiles aux bâtiments industriels, mais elles provoquent un gaspillage important.Elles laissent de la chaleur s’échapper. C’est pourquoi le récupérateur de chaleur sur tour aéroréfrigérante vous permet de faire d’importantes économies. Cette chaleur perdue est récupérée et réintégrée pour d’autres tâches. Ce système de récupération de chaleur est extrêmement rentable. En effet, il permet de diminuer les besoins en énergie du site.

Ce potentiel énergétique peut être réutilisé pour le chauffage d’un bâtiment. L’avantage de ces systèmes, c’est qu’ils sont généralement réversibles et ainsi alimentent un climatiseur en été. D’autre part, cette chaleur peut être utilisée pour préchauffer de l’eau chaude sanitaire par l’intermédiaire d’un échangeur air/eau.

Grâce aux Certificats Économie Énergie, vous pouvez obtenir un montant vous permettant de financer ces travaux. En plus de cela, en utilisant ce simulateur, vous bénéficiez d’une assistance gratuite avant, pendant et après vos travaux.

Récupérateur de chaleur sur compresseur d’air

CEE pour votre récupérateur de chaleur sur compresseur d’air

Récupérateur de chaleur sur compresseur d’air

Opération :

Cette opération consiste à installer un récupérateur de chaleur sur compresseur d’air. Cette action est réalisée pour une valorisation sur site en chauffage de locaux, production d’eau chaude sanitaire ou dans un procédé industriel.

A savoir :

Presque 80 % de l’énergie électrique consommée par un compresseur d’air est transformée en chaleur. Ce récupérateur de chaleur à condensation sur compresseur d’air vous permet d’économiser de l’énergie. Le récupérateur de chaleur transforme une énergie perdue en énergie utile. En général, ce dispositif de récupération de la chaleur peut récupérer entre 50 et 90 % de cette énergie thermique dégagée par le compresseur. Cette chaleur peut vous permettre de chauffer des locaux et de l’eau.

En installant un récupérateur de chaleur sur compresseur d’air, vous faites des économies significatives. En effet, le récupérateur vous permet de réduire les émissions de CO2. De plus, l’énergie récupérée est proportionnelle à la charge du compresseur. D’autre part, il existe des kits d’adaptation pour que le récupérateur puisse fonctionner avec tous les compresseurs.

Grâce aux Certificats Économie Énergie, vous pouvez obtenir un montant vous permettant de financer ces travaux. En plus de cela, en utilisant ce simulateur, vous bénéficiez d’une assistance gratuite avant, pendant et après vos travaux.

Récupération de chaleur sur groupe froid

CEE pour financer votre système de récupération de chaleur sur groupe froid

Récupération de chaleur sur groupe froid

Opération :

Cette opération consiste à mettre en place un système de récupération de chaleur sur groupe froid. Cela permet de chauffer ou préchauffer, sur site, de l’eau ou de l’air.

A savoir :

Grâce à ce système, de l’énergie est récupérée sur un groupe de production de froid. Cette énergie est gaspillée et perdue sans ce récupérateur. Cela permet aux structures industrielles d’économiser beaucoup d’énergie et d’argent.

L’énergie est récupérée à l’aide d’un condensateur à eau. Elle permet de réchauffer l’eau d’un chauffe-eau pour l’eau chaude sanitaire. Et avec un condensateur à air, l’énergie récupérée peut alimenter un chauffage dégageant de l’air chaud. Ainsi, vous faites des économies durables : l’énergie produite par votre groupe froid est constante tant qu’ils sont en activité.

Grâce aux Certificats Économie Énergie, vous pouvez obtenir un montant vous permettant de financer des travaux. Vous réduisez vos dépenses énergétiques et financières et surtout, votre impact sur l’environnement. En plus de cela, en utilisant ce simulateur, vous bénéficiez d’une assistance gratuite avant, pendant et après vos travaux. Nos équipes sont à votre disposition pour vous accompagner tout au long de vos démarches.

Certificat Économie Énergie pour la récupération de chaleur

Certificat Économie Énergie pour le Secteur Industriel

Plus de détails sur les opérations, le matériel et les équipements thermiques en industrie

Règles d'éligibilité pour un récupérateur de chaleur sur un compresseur d'air

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un système de récupération de chaleur sur un compresseur d’air pour une valorisation sur site en chauffage de locaux, production d’eau chaude sanitaire ou dans un procédé industriel. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-103.

Règles d'éligibilité pour un brûleur micro-modulant sur chaudière industrielle

Ces travaux consistent à mettre en place un brûleur micro-modulant est réalisé dans des locaux du secteur industriel sur une chaudière industrielle de puissance thermique nominale inférieure à 20 MW. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • La mise en place est réalisée par un professionnel.
  • La mise en place d’un brûleur micro-modulant sur une chaudière de secours n’est pas éligible à cette opération.
  • Le brûleur micro-modulant dispose d’une régulation de la teneur en oxygène dans les fumées.

     

  • Le brûleur micro-modulant a une plage de modulation minimale :
    – de un à cinq (de 20% à 100%) par came électronique pour une chaudière de puissance utile nominale inférieure ou égale à 2 MW ;
    – de un à huit (de 12,5% à 100%) par came électronique pour une chaudière de puissance utile nominale supérieure à 2 MW.
  • La preuve de la réalisation de l’opération mentionne la mise en place sur une chaudière industrielle d’un brûleur micro-modulant et des plages de modulation par came électronique de ce brûleur et la mise en place d’une
    régulation de la teneur en oxygène dans les fumées.

     

  • À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un brûleur micro-modulant avec la précision des plages de modulation par came électronique de ce brûleur et qu’il comporte une régulation de la teneur en oxygène dans les fumées.
  • Sont éligibles les systèmes :

    TAR humide en circuit fermé ou ouvert (aussi appelées tours de refroidissement), TAR sèche en circuit fermé ou ouvert (aussi appelées aérocondenseurs ou dry-coolers), TAR hybride (humide/sèche) en circuit fermé ou ouvert.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-105

Règles d'éligibilité pour un récupérateur de chaleur sur tour aéroréfrigérante

Cette opération s’applique à tous les bâtiments industriels. Le secteur de la production d’électricité est exclu du domaine d’application. Ces travaux consistent à mettre en place un système de récupération de chaleur en amont d’une tour aéroréfrigérante (TAR), pour une utilisation sur site. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • La mise en place est réalisée par un professionnel.
    Seuls les systèmes de récupération installés en amont d’une tour aéroréfrigérante définie ci-après sont éligibles à l’opération :

    • TAR humide en circuit fermé ou ouvert (aussi appelées tours de refroidissement) ;
    • TAR sèche en circuit fermé ou ouvert (aussi appelées aérocondenseurs ou dry-coolers) ;
    • TAR hybride (humide/sèche) en circuit fermé ou ouvert.

     

  • La puissance thermique évacuable à la TAR aux conditions de service, notée Qtar, est inférieure ou égale à 7 MW.

     

  • La puissance thermique récupérée par le système, notée Qrécup, est inférieure à 0,7xQtar.

     

  • La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un système de récupération de chaleur.

     

  • À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un système de récupération de chaleur.

     

  • Les documents justificatifs spécifiques à l’opération sont :

    • la note de calcul, établie par un professionnel ou un bureau d’études, ou la documentation technique du constructeur de la TAR donnant la puissance thermique évacuable Qtar.
    • l’étude thermique des besoins d’énergie et de dimensionnement de l’échangeur, réalisée par un bureau d’études ou un professionnel donnant la puissance thermique récupérée par le système Qrécup.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-BA-112.

Règles d'éligibilité pour un traitement d’eau performant sur chaudière de production de vapeur

Cette opération s’applique à tous les bâtiments industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un traitement d’eau performant pour l’alimentation de chaudière(s) de production de vapeur d’une chaufferie dont la puissance thermique nominale totale est inférieure à 20 MW. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • La mise en place est réalisée par un professionnel.

  • La mise en place d’un traitement d’eau performant sur une chaudière de secours n’est pas éligible à l’opération.

  • Le traitement de l’eau assure une conductivité de l’eau d’appoint après traitement inférieure ou égale à 50 μS/cm.

  • La preuve de la réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un traitement d’eau par osmose inverse ou par déminéralisation sur résines échangeuses d’ions.

     

  • À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un traitement d’eau par osmose inverse ou par déminéralisation sur résines échangeuses d’ions.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-125.

Règles d'éligibilité pour un chauffage décentralisé performant

Cette opération s’applique à tous les bâtiments industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un (ou plusieurs) appareil(s) performant(s) de chauffage décentralisé. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • Les appareils produisent et émettent la chaleur directement à l’intérieur du volume à chauffer du bâtiment. Ils sont de type panneau radiant lumineux, tube radiant, aérotherme à condensation ou générateur d’air chaud à condensation.

  • La mise en place d’un appareil radiant pour chauffer un poste de travail isolé dans un bâtiment non chauffé n’est pas éligible.

  • La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place de panneaux radiants lumineux ou de tubes radiants ou d’aérothermes à condensation, modulants le cas échéant ou de générateurs d’air chaud à condensation, modulants le cas échéant ainsi que le nombre et la puissance respective de chaque équipement installé.

     

  • À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’équipements avec leurs marques, références et nombre et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que les équipements de marques et références installés sont des panneaux radiants lumineux ou des tubes radiants ou des aérothermes à condensation, modulants le cas échéant ou des générateurs d’air chaud à condensation, modulants le cas échéant ainsi que la puissance de ces équipements.

     

  • La mise en place est réalisée par un professionnel.

  • La mise en place des appareils de chauffage décentralisé fait l’objet d’une étude préalable de dimensionnement établie, datée et signée par un professionnel ou un bureau d’étude qui identifie les besoins de chauffage selon le type d’occupation des locaux et les températures désirées afin de garantir la maîtrise des consommations d’énergie, précise les dimensions du volume à chauffer et les déperditions du bâtiment, décrit les équipements à mettre en place ainsi que la puissance utile de chauffage à installer.

     

  • L’efficacité énergétique saisonnière (ηs) des panneaux radiants lumineux et des tubes radiants, selon le règlement (UE) n° 2015/1188 de la Commission du 28 avril 2015 est supérieure ou égale à :
    – pour les panneaux radiants lumineux : 88 %
    – pour les tubes radiants : 77 %

  • L’efficacité énergétique saisonnière (ηs) des aérothermes à condensation et des générateurs d’air chaud à
    condensation, selon le règlement (UE) n° 2016/2281 de la Commission du 30 novembre 2016 est supérieure ou
    égale à :

    – pour les aérothermes à condensation modulants et les générateurs d’air chaud à condensation modulants : 78%
    – pour les aérothermes à condensation non modulants et les générateurs d’air chaud à condensation non modulants : 75 %

  • La plage de modulation des appareils modulants commence à une valeur inférieure à 60% de la puissance nominale et couvre jusqu’à 100 % de cette puissance.
    La densité de puissance de chauffage installée dans le bâtiment n’excède pas 400 W/m2.

  • Le document justificatif spécifique à l’opération est l’étude de dimensionnement préalable à la mise en place des appareils de chauffage décentralisé.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-BA-117.

Au centimètre près…

Afin de vous garantir des installations de qualité, nous vérifions les compétences de chacun de nos installateurs. Votre satisfaction et la diminution de vos dépenses énergétique sont nos principales préoccupations.

Après avoir simulé les travaux que vous souhaitez réaliser, nous vous proposons des installateurs. Ces professionnels sont très compétents et qualifiés. Nous contrôlons leurs travaux et leur savoir-faire pour vous assurer une installation de qualité, rapide et sans faille.

Certificat Économie Énergie pour groupe froid

Certificat Économie Énergie pour le Secteur Industriel

Plus de détails sur les opérations, le matériel et les équipements de production de froid en industrie

Règles d'éligibilité pour la régulation groupe froid basse pression flottante

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un système de régulation sur un groupe de production de froid permettant d’avoir une basse pression flottante. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-115.

Règles d'éligibilité pour la régulation groupe froid à haute pression flottante

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un système de régulation sur un groupe de production de froid permettant d’avoir une haute pression flottante. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-116.

Règles d'éligibilité pour la récupération de chaleur sur groupe froid

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un système de récupération de chaleur sur un groupe de production de froid afin de chauffer ou préchauffer, sur site, de l’eau ou de l’air. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-117.

Règles d'éligibilité pour un système de condensation frigorifique à haute efficacité

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place un système de condensation frigorifique sur une installation frigorifique permettant d’avoir une faible différence de température ΔT entre le fluide frigorigène à la pression de condensation et le medium de refroidissement (air ou eau) en entrée du condenseur. La condition de la réalisation de ces travaux est la suivante : la mise en place est réalisée par un professionnel.

Les systèmes éligibles sont :

  • Système de condensation par rapport à l’atmosphère
  • Système de condensation à eau « seul »

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-113.

Règles d'éligibilité pour un système de freecooling par eau de refroidissement

Cette opération s’applique aux projets industriels. Ces travaux consistent à mettre en place ou à intégrer dans une installation de production de froid existante ou neuve un système de freecooling par eau de refroidissement, en substitution d’un groupe froid, permettant de refroidir un réseau hydraulique en utilisant l’air extérieur. Les conditions de la réalisation de ces travaux sont les suivantes :

  • La mise en place est réalisée par un professionnel.
  • Le système de freecooling installé est dimensionné pour couvrir, lorsqu’il fonctionne, 100% du besoin nominal en froid quand la température extérieure est au moins 3°C inférieure à la température de consigne.

     

  • La mise en place du système de freecooling fait l’objet d’une étude de dimensionnement préalable établie, datée et signée par un professionnel ou un bureau d’étude précisant :

    – les besoins en froid du système à refroidir en fonction des périodes de l’année,
    – le descriptif des installations avant et après travaux,
    – le descriptif des équipements installés en vue de permettre le refroidissement de l’eau en substitution du groupe froid,
    – la justification que le système installé est capable de couvrir 100% du besoin nominal en froid,
    – les caractéristiques (marque, référence et puissance électrique nominale en kW) du groupe de production de froid (mono compresseur ou multi compresseur),
    – et une évaluation des économies d’énergie attendues en fonction de la marche prévisible des installations (heures de fonctionnement, taux de charge…).

     

  • La preuve de réalisation de l’opération mentionne l’installation d’un système de freecooling par eau de refroidissement utilisant l’air extérieur.

     

  • À défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un système de freecooling par eau de refroidissement utilisant l’air extérieur.

     

  • Le document justificatif spécifique à l’opération est l’étude de dimensionnement préalable à la mise en place du système de freecooling par eau de refroidissement, en substitution d’un groupe froid, utilisant l’air extérieur.

Nous avons basé nos calculs sur la fiche IND-UT-135.

Nos valeurs

Nous tenons vraiment à améliorer votre confort et celui de vos visiteurs. Notre priorité est de vous aider à optimiser vos dépenses énergétiques.

Pour cela nous mettons à votre disposition un service de simulation en ligne et nous vous accompagnons au cours de votre démarche. Des opérateurs sont à votre disposition pour répondre à vos questions. Notre service en ligne simplifie et facilite la démarche. Vous pouvez obtenir une estimation et un dossier CEE en quelques minutes seulement.